emerson

emerson

je donnerais
mes pouces
pour franchir
cette ligne.

elle existe
{ on me l’a dit }
enfouie quelque part
sous cette mer de blanc. 

je donnerais
mes orteils
pour traverser
ce plat purgatoire,
fouetté par un vent
aux mille dents
qui souffle et va et vient
sans passeport
carte nexus
ordre ex
             é
               cu
                 tif.

sous un ciel
hainedigo
j’ai tourbillonné
comme un derviche
pataugé
crié
dans les champs
jusqu’à sentir
votre neige couler
dans mes veines. 

mon étoile du Nord,
le néon rose de kai hua
restau chinois
poste-frontière
de l’el dorado.

d’épuisement
je m’y suis effondré
et lorsque je repris connaissance
sur le plancher de la cuisine
une mamie édentée
me dit

welcome to Manitoba dear
here some soup dear 

de joie
je décollai
mes oreilles
bleues givrées
mon nez popsicle
et ma bouche
et ma tête
alouette
jusqu’à ce qu’il ne restât
plus qu’un cœur,
galopant comme
les bisons d’antan,
assoiffé
de poser racine.

Article précédent Cali, dans l’obscurité.
Prochain article Paavo, au zoo
Imprimer
4504

Numéro 2

Bandes dessinées

No content

A problem occurred while loading content.

Previous Next

Nouvelles et récits

La poussée de croissance

Inspiré d'un drame remontant à l'enfance de l'auteur, ce récit est la source de l'écriture théâtrale d'« Un jour de grand vent» ; la pièce en deux actes dont quelques scènes sont présentées dans le premier numéro d'À ciel ouvert et la chronique Horizons du journal L'eau vive

Lui

Une brève nouvelle écrite à la suite de recherches liées à un projet documentaire, portant sur l'isolement des personnes âgées homosexuelles.

Micronouvelles

Ces micronouvelles ont le thème commun ou l’inspiration du terrain des prairies.

Aérosol

Un texte sur la tromperie des apparences...

Un petit bar de village

L'arrivée d'un groupe de motards dans un petit village va changer le destin du petit bar de la place.

No content

A problem occurred while loading content.

Previous Next

Poésie

emerson

Un poème inspiré des demandeurs d'asile qui franchissent la frontière canado-américaine à pied, à Emerson, au Manitoba.

150 Canadas

Réflexion poétique sur le 150e anniversaire du Canada

Mélancolie

Une chanson évidemment mélancolique, qui décrit le mal de vivre mais aussi la peur de l'avenir.

No content

A problem occurred while loading content.

Previous Next

Merci à nos partenaires et commanditaires:

Coopérative des publications fransaskoises    Conseil culturel fransaskois   Saskculture Fondation fransaskoise